Paiement en 3 fois sans frais | Livraison gratuite dès 120€ d’achat et retours offerts pour la France, Belgique et Luxembourg

4 protections hygiéniques écoresponsables pour ne plus subir vos règles

4 protections hygiéniques écoresponsables pour ne plus subir vos règles

Une femme utilise en moyenne entre 10 000 et 15 000 protections menstruelles dans sa vie, soit 150kg de déchets ! Un chiffre alarmant quand on connaît la dangerosité de certains composants présents dans la plupart des protections jetables, et leur impact terrible sur l’environnement. Il était grand temps que nos règles ne soient plus un fardeau pour nous et pour l’écologie, alors pour se faire du bien et faire du bien à la planète, Reset vous a sélectionné 4 alternatives écoresponsables à adopter en 2022 pour ne plus subir vos menstruations.

Pourquoi abandonner les serviettes et tampons qui me suivent depuis des années ?

Dans un premier temps pour vous, et pour votre santé. On retrouve dans les tampons et les serviettes hygiéniques des traces de pesticides et d’herbicides, dont certains sont même classés « hautement dangereux » voire « extrêmement dangereux » par l’OMS. Les marques ne sont pas forcées d’être transparentes quant à la composition exacte de leurs produits, si bien qu’on peut y retrouver des substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (lilial, chlore, quintozène, dioxines, glyphosate, phtalates, et j’en passe) sans même le savoir. Si certaines sont susceptibles de provoquer des allergies, d’autres sont tout simplement cancérigènes et interdites en Europe ! L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a même appelé dans un communiqué les fabricants de produits hygiéniques à « améliorer la qualité des matières premières et réviser certains procédés de fabrication afin d’éliminer ou, à défaut, de réduire autant que possible, la présence de ces substances, en particulier celles présentant des effets « cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques«  (CMR).

Mais les protections périodiques jetables sont aussi un véritable fléau pour l’environnement. Les tampons et serviettes représentent 45 milliards de déchets par an qui, rappelons-le, mettent plus d’un demi-siècle à se dégrader. Principalement à base de plastique et de coton, ce sont des produits qui consomment énormément d’eau à la production. Les protections jetables seraient selon l’étude de Zéro Waste France dans les cinq premiers déchets plastiques retrouvés sur les plages et représenteraient avec les couches et les lingettes 13% des ordures ménagères, soit 30kg par an. Et du fait d’un mauvais traitement des déchets (enterrés et ou incinérés) c’est une quantité impressionnante de plastique et de substances toxiques déversées dans la nature. Pour vous donner une idée, on retrouve du plastique dans les emballages, les applicateurs, les fibres de polyester dans les serviettes ou les tampons, les couches de polypropylène ou de polyéthylène imperméable dans les serviettes, les bandes adhésives des ailettes, les ficelles en polyester des tampons hygiéniques…

Alors quelles alternatives s’offrent à moi ?
– Les alternatives à usage unique

Si vous êtes une fervente utilisatrice de tampons, pas de panique, il n’est pas forcément nécessaire de renier toutes ses habitudes pour transitionner vers des produits plus sains. Même si l’idéal reste tout de même des protections réutilisables, les protections en fibres naturelles et bio se présentent comme une alternative intéressante, et une solution pratique pour les règles inattendues. Avec 0% de produits chimiques, 0% de chlore, de pesticides ou de produits nocifs pour votre santé, c’est une option à adopter. On privilégie évidemment les produits en vrac et sans applicateurs pour limiter les déchets. Au choix : les produits en coton bio, en cellulose végétale (un glucide d’origine naturelle) ou bien en fibre de bambou. Blanchis à l’eau oxygénée et non au chlore, ils sont hypoallergéniques et surtout biodégradables. Vous pouvez en trouver dans tous les magasins bio ou bien encore les commander sur internet selon vos besoins. Attention, toutes les certifications bio à propos du coton ne se valent pas, comme on vous l’explique ici, c’est pourquoi on vous invite à chercher la certification GOTS attestant d’un produit textile qu’il contient « au moins 95% de fibres biologiques certifiées ».

Serviettes en bambou bio – Glo by Flo : une technologie anti-odeur 100% naturelle à base de charbon de bambou pour limiter les risques d’irritation, et de fibre de maïs sans OGM. Sans parfum et sans paraben, elles sont biodégradables (même les films sont en amidon végétal !) et certifiées Oeko-Tex ainsi que par la PETA. Le petit plus : la livraison en 24h pour ne jamais être à court, et le prix mini.

Tampons en coton bio biodégradables en 4 mois – Dans ma Culotte : faits intégralement en coton biologique certifié GOTS, en vrac et sans applicateur. Le coton est nettoyé au peroxyde d’hydrogène, une substance naturelle composée de micro-organismes. Le petit plus : Vous pouvez même les composter !

Tampons bio avec un applicateur en carton – Jho :  Et oui, on peut même conserver son applicateur si il est biodégradable ! Vous pouvez vous abonner et recevoir directement tous les mois vos tampons chez vous, sans même avoir à y penser. En coton 100% bio certifié GOTS, même la cordelette. En plus, 1,7% de leur chiffre d’affaires est reversé à des associations qui aident les femmes en situation de précarité. Le petit plus : les différentes tailles disponibles pour s’adapter à notre flux.

Les alternatives zéro déchets

Le mieux reste tout de même les protections hygiéniques réutilisables, pour des règles zéro déchets. Alors oui, ça peut faire peur, on s’imagine déjà renverser sa cup pleine de sang, douter de l’efficacité des serviettes réutilisables ou bien perdre tout sex appeal dans sa culotte de règles. Pas de panique, on vous explique tout, et en détail. Et pour commencer à vous convaincre, sachez que nous dépensons chaque mois aux alentours de 4€ pour une boîte de tampons, soit 48€ par an (sans même prendre en compte les protège- slips et les serviettes). Une cup menstruelle coûte aux alentours de 15€ et s’utilise pendant trois ans… Soit 129€ d’économies. Vous pouvez aussi consulter des témoignages sur internet, ou demander des avis autour de vous pour savoir quel moyen est le plus adapté à vos envies et à vos besoins. Le Livre Des Fleurs Dans Ma Culotte (que vous pouvez retrouver sur instagram @desfleursdansmaculotte) vous explique en détail comment aimer vos règles et votre protection périodique, illustré de témoignages sincères.

La cup menstruelle

La cup, c’est ce petit objet qui s’utilise comme un tampon, si ce n’est qu’elle contient le sang au lieu de l’absorber. Assez pratique (et discrète !) puisque vous pouvez la garder jusqu’à 12h pour les plus grandes, fini de galérer à changer son tampon dans le train ou les toilettes du bureau. Et ne vous inquiétez pas, elle s’adapte à tous les flux (même les plus abondants) et épouse parfaitement les paroies du vagin (donc pas de risque qu’elle ne s’échappe). Très simple à l’emploi, il vous suffit de la laver à l’eau bouillante pour la stériliser et vous pouvez la réutiliser, zéro déchets garantis. De plus, c’est une alternative très saine pour la flore vaginale puisqu’elle n’assèche pas les muqueuses. Fabriquée à base de silicone, on privilégie les cup en TPE médical (un dérivé du plastique) plus facile à recycler.

Cup Lamazuna : Sans latex, sans phtalates, sans agents blanchissants et composée de silicone médical platine (la plus haute qualité de silicone). une production française (on apprécié pour l’économie circulaire et la réduction de l’empreinte carbone). Le petit plus : sa pochette en coton bio labellisée GOTS.

Cup Lunéale : Fabriquée en silicone médical platine, atoxique, inodore, anti adhérent et surtout stérilisable à 100%. Elle est aussi transparente donc sans colorant, sans nanoparticules d’argent et sans agent blanchissant. Moulée en France. Le petit plus : une zone prépincée qui la rend facile d’utilisation

Cup Claripharm : Fabriquée en silicone médical biocompatible. Une production 100% française jusqu’aux flyers, pour favoriser l’emploi local et les circuits courts. Le petit plus : une box de rangement pour transporter sa cup.

La serviette lavable

Une utilisation absolument similaire à celle des serviettes conventionnelles, si ce n’est qu’elles ne sont toxiques ni pour vous, ni pour la planète. Elles sont composées de trois à quatre couches pour retenir le sang une demi journée voir une journée entière. Elles sont d’ailleurs recommandées aux femmes venant d’accoucher pour leur absorbance. Grâce à un système de pressions, elles s’attachent et restent en place toute la journée : plus de languettes en plastique qui se décollent, irritent et abîment vos sous-vêtements. Et pour les laver, rien de plus simple : 3 minutes dans l’eau tiède puis frotter délicatement avec un savon (bio de préférence). Vous pouvez aussi les passer à la machine si nécessaire. Elles sont utilisables entre 5 et 10 ans, c’est donc là aussi un avantage économique majeur.

Serviettes la week up : fabriquée à base de matière PUL (imperméable) recyclée certifiée Oeko-Tex, et en coton biologique. Elles sont dessinées et produites en France (jusqu’à l’étiquette, qui est en carton). Le petit plus : une pochette de transport inodore pour ranger la serviette usagée.

Serviettes Ka.ji.ji : Des serviettes aux motifs colorés fabriquées en France dans un ESAT (institut pour personnes en situation de handicap) en région parisienne. En matière PUL, avec un tissu 100% coton Madras et un coté éponge en fibre bambou, le tout certifié Oeko-tex. Même le bouton pression est en résine végétale. Le petit plus : son prix tout doux (10€)

Serviettes English Style : réalisées à la main par Marie Sabine Stroh dans son atelier à Metz. Avec un coté en coton bio, tissus PUL, et l’interieur en Tencel (une fibre écologique issue de l’eucalyptus permettant la thermorégulation et qui absorbe 50% que du coton) garantie Oeko-Tex. Le petit plus : L’authenticité de l’entreprise et les motifs amusants.


Pour les plus investies, il est possible de réaliser ses serviettes lavables soi-même, même en étant novice de la couture ! Un tuto très simple, ici.

La culotte menstruelle

C’est tout simplement une culotte, tout ce qu’il y a de plus basique, qui a la même vocation qu’une serviette hygiénique ; plusieurs membranes sont associées pour drainer et absorber le sang. Évidemment les tissus sont imperméables mais malgré tout respirants, anti-bactériens et anti odeurs. Il existe énormément de styles, de tailles et de caractéristiques différentes à la culotte menstruelle qui s’adapte à vos envies mais aussi à votre flux. Certaines peuvent se garder jusqu’a 12h, idéales pour la nuit ou les longues journées, certaines se déclinent en tanga, pour se sentir sexy même pendant les règles, et loin d’être disgracieuses il existe de nombreux modèles très élégants en dentelle fine. Les témoignages, contrairement à ce qui pourrait être pensé ne rapportent aucune sensation d’humidité, et ont tendance à dire qu’une fois adoptée il est impossible de s’en séparer.

 

Tanga menstruel Malucette : fabriqué en france à Troyes. En coton biologique certifié GOTS et fibre de bambou pour l’intérieur. On aime l’esthétisme du Tanga pour se sentir séduisante même pendant ses règles, néanmoins l’élastique est en polyamide, à laver dans un Guppyfriend. Le petit plus : Le large choix de modèles tendances et colorés et les mannequins non épilées qui arborent fièrement leurs vergetures.

Petites culottées : Une production certifiée 100% française, en dentelle de Noyon-Calais, Tencel d’eucalyptus issus de forêts européennes et coton certifié Oeko-Tex, sans aucune nanoparticule. La dentelle est fine et les broderies sont réalisées par une entreprise familiale française spécialisée. On trouve même des maillots de bain menstruel en Econyl, à base de filet de pêche recyclé ! Le petit plus : elles sont ultra absorbantes (jusqu’à 12h de protection) et adaptées aux grandes tailles.

Serviettes Fava : fabriqué à partir de coton 100% bio certifié GOTS, sans blanchiment ni parfum. Écoresponsables jusque dans les emballages, et engagée : avec une entreprise logistique d’aide à la réinsertion (EBS Espérance), et un partenariat avec l’association Féminité Sans Abri, pour lutter contre la précarité. Le petit plus : la super absorption, idéale pour utiliser après l’accouchement.

On espère que cet article t’auras aidé à trouver la protection menstruelle responsable qui est faite pour toi. Et pour continuer à prendre soin de vous pendant cette période compliquée du mois, on vous invite à comprendre et soulager votre SPM.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × 3 =