Profitez des retours offerts et de la livraison gratuite en France, Belgique et Luxembourg dès 120€ d’achat.

“ Ce sera sûrement mon dernier “ : Indya Moore dénonce le paradoxe du MET Gala
2021-09-17

“ Ce sera sûrement mon dernier “ : Indya Moore dénonce le paradoxe du MET Gala

“Être au MET cette année était une dissonance cognitive.” Ce sont les mots d’Indya Moore, acteur.rice et activiste transgenre et non binaire, qui a partagé hier sur Instagram son malaise en étant présent.e à l’événement pendant qu’une manifestation Black Lives Matter était réprimée à l’extérieur. Si nous vous indiquions hier les moments engagés qui ont marqué l’évènement, la prise de parole de l’activiste nous semblait également essentielle à partager : son texte questionne comme rarement l’une des traditions les plus prestigieuses d’une industrie de plus en plus décriée.

Dans une vidéo partagée en slide du post, on aperçoit une organisatrice de la manifestation en train de dénoncer les discrimination qui affectent disproportionnellement les personnes racisées : difficultés à se loger, injustices sociales et judiciaires… L’organisatrice s’en prend directement à l’événement en dénonçant le prix exorbitant des places (généralement achetées par les marques pour y placer leurs invités) : “​​35 000 $ pour un billet pour montrer votre p*tain de richesse alors que notre peuple est encore en train de mourir”.

Face à cette colère on ne peut plus légitime et ce qui a suivi la manifestation (des participants ont été arrêtés), Indya Moore exprime son malaise : “Les gens manifestaient et ont été arrêtés au nom d’une cause que nombre d’entre nous qui participions (au MET) soutenons. Ils ont été arrêtés, très probablement, parce qu’ils étaient perçus comme une menace pour ceux d’entre nous qui étaient là.” Le contraste entre cette répression injustifiée et la tenue d’un événement aussi élitiste que celui du Metropolitan Museum of Arts ne permettait pas à l’activiste de se sentir en phase avec l’approche qu’iel veut avoir du monde. Iel remercie le MET, Anna Wintour et YSL pour l’invitation, tout en démontrant avec justesse en quoi ça n’est pas compatible avec ses valeurs.

“Nous organisons des millions pour un musée, sur une terre volée sur laquelle les personnes racisées souffrent -à moins que la suprématie blanche ne pense qu’ils sont exceptionnels – mais pas pour le peuple ? Ne pouvons-nous pas être substantiellement généreux de manière à soulager la souffrance et la pauvreté ?” Dans la conclusion de son post, Indya Moore appelle à une réflexion plus consciente pour changer réellement l’approche de l’industrie et des milieux privilégiés en général.

Cette prise de parole d’un.e insider célébré.e par le milieu indique le sentiment d’injustice alimenté par l’élitisme de la mode, industrie qui se targue de bonnes intentions, mais qui les utilise souvent pour redorer son image. En effet, les protestations s’élèvent contre ce milieu contribuant souvent à un système qui perpétue de multiples oppressions. Les mots d’Indya Moore incarnent ces revendications, en espérant que celles et ceux qui les entendront leur accorderont toute l’importance qu’ils méritent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

7 + douze =