Profitez des retours offerts et de la livraison gratuite en France, Belgique et Luxembourg dès 120€ d’achat.

C ‘est quoi le féminisme intersectionnel ?
2021-06-26

C ‘est quoi le féminisme intersectionnel ?

Revenu au centre des débats, le féminisme intersectionnel s’impose peu à peu comme un modèle à suivre. Mais sais-tu vraiment ce qui ce cache derrière ce concept féministe ? Un mot qui fait peur de par son apparente complexité, un terme peu connu du grand public… Grâce à ce décryptage, tu auras les clés pour répondre à la question “le féminisme intersectionnel, c’est quoi ?” – même en soirée.  

Définition du féminisme intersectionnel

 

Viens, on va décortiquer ce concept du vocabulaire féministe : 

Dans “intersectionnalité” ou “intersectionnel”, il y a : intersectionDans quel contexte utilise-t-on le mot “intersection” le plus souvent ? Indice : vroum, vroumMais oui ! Les intersections sont utilisées pour désigner des routes qui se croisent : en voiture, en train, en bus, en vélo, etc. 

Alors, si on ajoute du féminisme à tout ça, qu’est ce que ça donne ?
Un féminisme intersectionnel est un féminisme où toutes les routes se croisent, dans lequel il y a plein d’intersections. Ces intersections représentent toutes les oppressions dont sont victimes les minorités dans notre société. Parmi ces oppressions, on peut citer le racisme, le classicisme, le validisme, l’âgisme ; ou encore l’oppression due à sa religion (liste non exhaustive).

Le féminisme intersectionnel, c’est l’idée de prendre en compte toutes les intersections. C’est-à-dire, toutes les discriminations que peuvent subir les femmes, dans leur individualité. C’est la convergence des luttes qui offre la place à chacune d’exister, de se faire entendre. 

“L’intersectionnalité propose d’envisager les luttes contre les discriminations sous plusieurs angles : économique, social, ethnique, religieux.”

Hanane Karimi

Les origines du féminisme intersectionnel

 

L’idée émerge aux Etats-Unis dans les années 70, au sein des mouvements afro-féministes : on dénonce un féminisme orienté uniquement autour de la femme blanche éduquée. 

Dans les années 80, bell hooks dénonce également l’absence de considération des oppressions subies par les femmes racisées et issues de milieux défavorisés. 

En 1989, la juriste américaine Kimberlé Williams Crenshaw fait apparaître ce terme pour la première fois. Elle propose une analyse qui lève le voile sur les discriminations dont sont victimes les femmes noires et précaires aux Etats-Unis, notamment face au système judiciaire. Elle utilise la métaphore de l’intersection routière pour expliquer qu’au croisement des routes, il y a un accident.
Pour Kimberlé Williams Crenshaw, l’intersectionnalité est une situation dans laquelle une personne regroupe « des caractéristiques raciales, sociales, sexuelles et spirituelles qui lui font cumuler plusieurs handicaps sociaux et en font la victime de différentes formes de discrimination ». Le féminisme intersectionnel vient lutter contre toutes ces discriminations à la fois. 

“Alors que les hommes noirs ne sont touchés que par le racisme et les femmes blanches par le sexisme, les femmes noires quant à elles subissent les deux oppressions. C’est cette rencontre, ce croisement que l’on appelle intersectionnalité.”

Depuis, le féminisme intersectionnel a évolué vers la reconnaissance de toutes les oppressions ainsi que l’inclusion de toutes les minorités. 

Et aujourd’hui, le féminisme intersectionnel c’est quoi ? 

 

Le féminisme intersectionnel est aujourd’hui considéré comme un exemple à suivre. A tel point que la commission européenne a adopté cette année, une perspective intersectionnelle dans sa nouvelle stratégie pour l’égalité des genres. 

En France, c’est Rokhaya Diallo qui l’incarne à travers ses conférences, ses interviews, son podcast ou encore ses ouvrages. Un autre exemple de féminisme intersectionnel c’est l’écoféminisme dont on parlait juste là

Aux Etats-Unis, l’intersectionnalité a également le vent en poupe et peut être simplement expliquée avec des pizzas : 

Comprendre le féminisme intersectionnel, grâce à la culture

 

Peu importe si tu préfères lire, écouter ou regarder, voici de quoi éveiller l’intersectionnalité en toi : 

→ Arte fait toujours des merveilles avec ses documentaires. Ici, un aperçu bref mais complet sur le féminisme intersectionnel : https://www.arte.tv/fr/videos/102521-002-A/intersectionnalite-sert-elle-le-feminisme-vox-pop/

→ Marcher dans les rues de Paris ou d’ailleurs, en écoutant un échange sur l’intersectionnalité avec Lauren Bastide et Mame-Fatou Niang : https://nouvellesecoutes.fr/podcast/la-poudre/

→ Lire la BD de Rokhaya Diallo : https://www.marabout.com/mexplique-pas-la-vie-mec-9782501146678

→ Le bouquin de bell hooks : https://www.cambourakis.com/tout/sorcieres/ne-suis-je-pas-une-femme/

Découvre l’intégralité de cet article en cliquant sur ce lien : http://elenasansh.com/2021/05/16/le-feminisme-intersectionnel-cest-quoi/

Le féminisme intersectionnel, c’est quoi ?

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

11 − quatre =