Profitez des retours offerts et de la livraison gratuite en France, Belgique et Luxembourg dès 120€ d’achat.

Fashion Week: chez Marine Serre la mode se veut upcyclée !
2021-10-14

Fashion Week: chez Marine Serre la mode se veut upcyclée !

Cette saison encore, la semaine de la mode parisienne semble marquée par un vent green d’éco-responsabilité, des présentations digitales à la floraison d’initiatives responsables.

Parmi les nouveaux créateurs qui voient le futur de la mode autrement, impossible de passer à côté de Marine Serre, véritable révélation de ces cinq dernières années. Ce 27 septembre, la créatrice visionnaire propose une nouvelle fois un défilé engagé, qui clôt cette première journée de Fashion Week, sur une réflexion autour de nos actions et notre consommation. 

Présentée au coeur des Jardins d’Olympe, « Fichu pour Fichu » s’ouvre sur un court métrage que la styliste co-réalise avec Sacha Barbin et Ryan Doubiago, intitulé Ostal 24. Ostal pour « Maison » en occitan, là où Serre nous invite le temps d’une journée, de « 24 » heures d’instants sincères qui composent une vie. Les silhouettes s’y mêlent et s’entremêlent sur un rythme contemplatif, qui met en lumière des scènes simples du quotidien. Cuisiner, danser, méditer, se retrouver, partager, le temps d’une minute, d’une heure, d’une journée. Après deux années d’un repli sur soi imposé, Ostal 24 est une invitation à prendre conscience de ces moments d’une banalité telle, qu’on ne les apprécie que lorsqu’ils disparaissent. 

Ostal 24 - Marine Serre

« Ce film est là pour montrer ce qu’on a vécu, pour l’apprécier, l’embrasser et en faire ce qu’on veut. (…) On doit prendre le temps de regarder ce qu’il vient de se passer, et agir différemment. »

La collection s’articule autour de 53 silhouettes composées de vestiges textiles: des patchworks de jeans et de serviettes de bain, des jupes et chemisiers de chiffon sur lesquels apparaissent des initiales brodées, témoins d’une vie passée. Des foulards assemblés, texturisés en robes pop corn qui côtoient le fameux motif croissant de lune de la marque. L’ensemble s’ornemente d’une collection de bijoux, véritables gris-gris où se croisent argenterie familiale et pierres ésotériques.

Ce qui offre à « Fichu pour Fichu » une dimension toute particulière, c’est que la collection est composée à 90 % de pièces upcyclées ou recyclées. La marque se distinguait déjà pour son investissement dans la cause environnementale (notamment grâce à un processus de création en faveur d’une mode circulaire, l’emploi de matières recyclées ou de textiles innovants). Avec « Fichu pour Fichu », Marine Serre fait un pas de plus vers une mode éco-futuriste, qu’elle souhaite radicalement engagée. Elle est à ce jour, sa collection la plus durable: une véritable régénération, fruit de deadstocks et de fouilles de placards. 

Dans une conférence de presse donnée quelques jours avant la présentation, la créatrice déclare :

« Utiliser des textiles ayant vécus une première vie offre ce sentiment précieux d’histoire. On porte sur soi les marques d’une vie. Un chiffon ayant servi à un ancêtre, un foulard qui porte la force d’une femme, des linges ayant été témoins d’une première vie. » 

Malgré un titre qui semble envisager un futur incertain, « Fichu pour Fichu » est une invitation à une observation presque méditative de la vie, des choses simples qui nous entourent. Au milieu d’une fashion week surabondante, elle se recentre sur ces choses futiles, qui font le caractère précieux de la vie. Marine Serre nous invite à (re)penser le temps présent, et à envisager un futur qu’elle espère engagé. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

treize + vingt =