Profitez des retours offerts et de la livraison gratuite en France, Belgique et Luxembourg dès 120€ d’achat.

L’INFO UPCYCLÉE : Kering révèle de nouveaux objectifs sur la circularité et autres lectures de la semaine
2021-07-25

L’INFO UPCYCLÉE : Kering révèle de nouveaux objectifs sur la circularité et autres lectures de la semaine

L’info upcyclée, c’est le rendez-vous que vous donne la rédaction tous les vendredis pour vous mettre à jour sur les dernières actualités écologiques et sociales, et plus particulièrement celles de la mode responsable.

 

L’accord du Bangladesh, une protection des travailleurs mise en péril

Cet accord a été signé par plus de 200 marques suite à la catastrophe du Rana Plaza en 2013. Nommé  Accord on Fire and Building Safety, il pose les bases de la protection des travailleurs du textile et est censé expirer la semaine prochaine. Comme on le constate régulièrement, les conditions de travail dans les supply chain restent souvent désastreuses et n’ont que peu progressé depuis le Rana Plaza. La fin de cet accord signifierait la fin des maigres progrès réalisés en 8 ans, où les guidelines de cet arrangement ont permis 38 000 contrôles de sûreté et de nombreuses réparations. Les défenseurs appellent donc à son renouvellement.

Kering révèle de nouveaux objectifs sur la circularité

Le géant du luxe poursuit sa lancée vers une mode plus responsable en annonçant de nouveaux objectifs liés à la mode circulaire (définition ici !). Les objectifs incluent : 100% d’énergies renouvelables d’ici 2022, zéro utilisation de plastique à usage unique d’ici 2025, et zéro fuite de microfibres d’ici 2030. Pour atteindre ces chiffres ambitieux, le groupe compte développer avec ses fournisseurs partenaires des pratiques d’agriculture régénérative, augmenter la durée de vie de ses produits et renforcer son offre de services de réparation.

Les organisations de consommateurs s’attaquent au greenwashing

L’ICPEN, un réseau international d’agences de protection des consommateurs, a estimé lors de ces derniers contrôles qu’environ 40% des sites Internet consultés exagèrent ou mentent sur leurs actions et leur impact sur l’environnement. Face à ce constat, des initiatives émergent dans de nombreux pays : au Pays-Bas notamment, l’Autorité néerlandaise pour les consommateurs et les marchés (ACM) a publié cinq «règles empiriques» concernant les allégations écologistes. L’agence a démarré une inspection sur 170 des plus grosses entreprises du pays, dont 70 marques de mode, au début du mois.

Prada se met au denim bio

Prada a dévoilé la semaine dernière sa collection Pre-Fall 2021. Jusque là, rien d’inhabituel, si ce n’est qu’une partie de la collection est composée de pièces en denim éco-responsable ! Il est en effet composé à 100% de coton certifié GOTS (on vous laisse consulter notre liste de certifications fiables !). Le denim n’est pas un textile polluant seulement au niveau des matières premières, mais aussi lors de son traitement. C’est pourquoi la maison de luxe italienne a eu recours au procédé Acquasave, qui permet d’économiser de l’eau lors de la transformation du coton. On aurait aimé avoir plus d’informations sur la teinture en elle-même, mais ces premières étapes mises en place par Prada vont déjà dans le bon sens.

Des créateurs engagés nommés à la tête de la maison Trussardi

La marque historique fait le pari audacieux de nommer à sa tête deux nouveaux directeurs artistiques : Serhat Işık et Benjamin A, duo fondateur de la marque ultramoderne GmbH. Les designers passent donc de la griffe berlinoise indépendante à la maison de luxe milanaise. Leur nomination est censée apporter à Trussardi les valeurs de GmbH : engagement social et accent sur l’inclusivité, dans une industrie ou certaines maisons ont du mal à se mettre au goût du jour sur ces enjeux. Cela nous rappelle un peu la nomination de la talentueuse Gabriela Hearst, engagée pour l’environnement, à la tête de la maison Chloé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

20 + treize =